1. La mise à mort de Valentin racontée par Alexandre Hart: «Il a commencé à pleurer, il ne voulait pas se masturber donc on a continué à le menacer»  Sudinfo.be
  2. Valentin, un insoutenable calvaire  Le Soir
  3. Le calvaire de Valentin jusqu'à sa mise à mort  La Meuse
  4. Assassinat de Valentin Vermeesch: les cinq faits marquants de la première semaine  l'avenir.net
  5. Affaire Valentin: des menaces à l'encontre d'un des accusés  lalibre.be
  6. Voir la couverture complète sur Google Actualités
Alexandre Hart, lors de son audition terriblement difficile mardi, a avoué que lorsqu’ils se sont rendus au bord de la Meuse, Belinda, leur victime et lui, c’est lui qui a poussé Valentin Vermeesh dans l’eau. Voici ce qu’il a dit devant la cour d’assises de Liège.Alexandre Hart, lors de son audition terriblement difficile mardi, a avoué que lorsqu’ils se sont rendus au bord de la Meuse, Belinda, leur victime et lui, c’est lui qui a poussé Valentin Vermeesh dans l’eau. Voici ce qu’il a dit devant la cour d’assises de Liège.

La mise à mort de Valentin racontée par Alexandre Hart: «Il a commencé à pleurer, il ne voulait pas se masturber donc on a continué à le menacer»

Entendue puis finalement libérée par la juge d’instruction, qui l’inculpe de participation aux faits de torture, elle sera finalement renvoyée par la chambre du conseil devant le tribunal correctionnel pour non-assistance à personne en danger. Elle doit encore comparaître dans ce cadre.Entendue puis finalement libérée par la juge d’instruction, qui l’inculpe de participation aux faits de torture, elle sera finalement renvoyée par la chambre du conseil devant le tribunal correctionnel pour non-assistance à personne en danger. Elle doit encore comparaître dans ce cadre.

Assassinat de Valentin: une 6e accusée a assisté aux tortures sans y participer - Le Soir

Privacy settings

Le site du journal Édition digitale de Liège, premier site d'information en Belgique francophone. Actu en continu, archives gratuites, galeries photos, podcast, vidéos, blogs de la rédaction, résultats sportifs, forums...

Tollé au procès Valentin suite à la diffusion de sons des vidéos - Édition digitale de Liège

Les accusés ont eux-mêmes qualifié une des scènes de coups de barbare et de massacreLes accusés ont eux-mêmes qualifié une des scènes de coups de barbare et de massacre

Le son des vidéos du calvaire enduré par Valentin Vermeesch, qui avaient été diffusées à huis clos jeudi devant la cour d'assises de Liège, a...Le son des vidéos du calvaire enduré par Valentin Vermeesch, qui avaient été diffusées à huis clos jeudi devant la cour d'assises de Liège, a...

La diffusion du son du calvaire enduré par Valentin par RTL indigne les avocats - La Libre

La tension est palpable ce vendredi au procès des bourreaux de Valentin. La juge a suspendu l’audience cet après-midi pour une durée de dix minutes à la suite de gestes menaçants tenus par les parties civiles. L'audience vient juste de reprendre.La tension est palpable ce vendredi au procès des bourreaux de Valentin. La juge a suspendu l’audience cet après-midi pour une durée de dix minutes à la su...

Assassinat de Valentin Vermeesch: tension palpable et audience suspendue avant de reprendre... (Liège)

Les enquêteurs ont exposé vendredi, avec moult détails, à la cour d'assises de Liège, le contenu des téléphones et comptes Facebook des cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch en mars 2017. Alexandre Hart, Dorian Daniels, Belinda Donnay, Loick Masson et Killian Wilmet, cinq Hutois, avaient torturé, battu, séquestré Valentin avant de le jeter vivant dans la Meuse, les mains menottées dans le dos, dans la nuit du 26 au 27 mars 2017.Les enquêteurs ont exposé vendredi, avec moult détails, à la cour d'assises de Liège, le contenu des téléphones et comptes Facebook des cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch en mars 2017. Alexandre Hart, Dorian Daniels, Belinda Donnay, Loick Masson et Killian Wilmet, cinq Hutois, avaient torturé, battu, séquestré Valentin avant de le jeter vivant dans la Meuse, les mains menottées dans le dos, dans la nuit du 26 au 27 mars 2017.

Procès Valentin: voici ce que révèle le contenu des téléphones des accusés - RTL Info

Les jurés, les avocats, les accusés et les parties civiles ont été confrontés à l'horreur jeudi après-midi. Ils ont découvert, en images, une partie du calvaire enduré par Valentin Vermeesch, 18 ans, dans la nuit du 26 au 27 mars 2017. Lors de cette nuit qui lui sera fatale, Alexandre Hart, Belinda Donnay, Dorian Daniels, Loick Masson et Killian Wilmet ont franchi la ligne rouge, torturant Valentin avant de le jeter vivant dans la Meuse, les mains attachées dans le dos. Un tournant dans le procès, a relevé Me Molders-Pierre, conseil de M. Hart. Difficile en effet de nier certains faits, certaines implications, après la diffusion de ces images implacables, qui ont glacé le sang de ceux qui les ont vues. Les accusés ont été confrontés à leurs contradictions, un élément mis en avant depuis le début de ce procès devant la cour d'assises de Liège.Ces images, filmées avec la tablette du plus jeune accusé, Killian Wilmet, ont été diffusées jeudi après-midi à huis clos.Le procès se poursuivra vendredi à 09h00 avec la suite du récit des enquêteurs et de la juge d'instruction. Ces derniers ont déjà présenté à la cour jeudi matin le déroulement du début de l'enquête, à partir du signalement de la disparition de Valentin, la découverte de son corps et les premières auditions des accusés, qui se contredisaient déjà. - Les jurés, les avocats, les accusés et les parties civiles ont été confrontés à l'horreur jeudi après-midi. Ils ont découvert, en images, une partie du calvaire enduré par Valentin Vermeesch, 18 ans, dans la nuit du 26 au 27 mars 2017. Lors de cette nuit qui lui sera fatale, Alexandre Hart, Belinda Donnay, Dorian Daniels, Loick Masson et Killian Wilmet ont franchi la ligne rouge, torturant Valentin avant de le jeter vivant dans la Meuse, les mains attachées dans le dos. Un tournant dans le procès, a relevé Me Molders-Pierre, conseil de M. Hart. Difficile en effet de nier certains faits, certaines implications, après la diffusion de ces images implacables, qui ont glacé le sang de ceux qui les ont vues. Les accusés ont été confrontés à leurs contradictions, un élément mis en avant depuis le début de ce procès devant la cour d'assises de Liège.Ces images, filmées avec la tablette du plus jeune accusé, Killian Wilmet, ont été diffusées jeudi après-midi à huis clos.Le procès se poursuivra vendredi à 09h00 avec la suite du récit des enquêteurs et de la juge d'instruction. Ces derniers ont déjà présenté à la cour jeudi matin le déroulement du début de l'enquête, à partir du signalement de la disparition de Valentin, la découverte de son corps et les premières auditions des accusés, qui se contredisaient déjà. -

Assises de Liège : les insoutenables vidéos - RTC Télé Liège